+ 1 (707) 877-4321
+ 33 977-198-888
English
Français
Deutsch
Italiano
Español
Русский
中国
Português
日本

Portfolio Diego Velazquez Toute les oeuvres. (453: Craie, Dessin, Huile, Huile Sur Toile)

 

  • Diego Velazquez - Ménines (détail)
  • Diego Velazquez - La Reddition de Breda (Las Lanzas)
  • Diego Velazquez - Las Meninas (Les demoiselles d honneur) ou la famille royale
  • Diego Velazquez - La fable d Arachné (les fileuses)
  • Diego Velazquez - Prince Balthasar Carlos
  • Diego Velazquez - auto-portrait
  • Diego Velazquez - Philippe IV chasse au sanglier (La Tela Real)
  • Diego Velazquez - Le Couronnement de la Vierge
  • Diego Velazquez - Portrait de Philippe IV d Espagne
  • Diego Velazquez - Christ dans la maison de Marthe et Marie
  • Diego Velazquez - Philippe IV d Espagne à Brown et Argent
  • Diego Velazquez - Portrait de Mgr Fernando de Valdés
  • Diego Velazquez - La Toilette de Vénus (Le Rokeby Venus)
  • Diego Velazquez - portrait de pape innocents x
  • Diego Velazquez - Philippe IV d Espagne à Brown et Argent
  • Diego Velazquez - Christ sur la Croix, huile sur toile, Museo de
  • Diego Velazquez - Le porteur d eau de séville
  • Diego Velazquez - Portrait de Don Luis de Gongora y Argote
  • Diego Velazquez - jésus christ sur l' croix
  • Diego Velazquez - Philippe IV d Espagne
  • Diego Velazquez - La Reddition de Breda
  • Diego Velazquez - Bachus
  • Diego Velazquez - jésus christ dans le maison de `martha` et marie
  • Diego Velazquez - vénus à elle miroir
  • Diego Velazquez - Portrait équestre de Philippe IV
  • Diego Velazquez - Portrait équestre de Philippe III
  • Diego Velazquez - Juan null Pareja
 
Toutes les 453 Oeuvres de Diego Velazquez





 Biographie de Diego Rodríguez de Silva y Velázquez
Diego Rodríguez de Silva y Velázquez (Séville, baptisé le 6 juin 1599 – Madrid, mort le 6 août 1660), dit Diego Vélasquez en français, est un peintre du siècle d'or espagnol ayant eu une influence considérable à la cour du roi Philippe IV. Il est généralement considéré, avec Francisco Goya et Le Greco, comme l’un des plus grands artistes de l’histoire espagnole.
[Page - Diego Velazquez - 10Ko]

Diego Rodríguez de Silva y Velázquez (Séville, baptisé le 6 juin 1599 – Madrid, mort le 6 août 1660), dit Diego Velázquez, ou Diego Vélasquez en français, est un peintre baroque considéré comme l'un des principaux représentants de la peinture espagnole et l'un des maîtres de la peinture universelle.

Il passa ses premières années à Séville, où il développa un style naturaliste à base de clairs-obscurs. À 24 ans, il déménagea à Madrid, où il fut nommé peintre du roi Philippe IV et, quatre ans après, il devint peintre de chambre, charge la plus importante parmi celles dévolues aux peintres de la cour. Comme artiste, de par son rang de peintre de cour, il réalisa essentiellement des portraits du roi, de sa famille et des grands d’Espagne ainsi que des toiles destinées à décorer les appartements royaux. Comme surintendant des travaux royaux, il acquit en Italie de nombreuses œuvres pour les collections royales, des sculptures antiques et des tableaux de maîtres, et organisa les déplacements du roi d'Espagne.

Sa présence à la cour lui permit d'étudier les collections de peintures royales. L'étude de ces collections ajoutée à l'étude des peintres italiens lors de son premier voyage en Italie, eut une influence déterminante sur l'évolution de son style, caractérisé par une grande luminosité et des coups de pinceau rapides. À partir de 1631, il atteignit sa maturité artistique et peignit de grandes œuvres comme la Reddition de Breda.

Pendant les dix dernières années de sa vie, son style se fit plus schématique, arrivant à une domination notable de la lumière. Cette période commença avec le Portrait du Pape Innocent X peint lors de son second voyage en Italie, et vit la naissance de deux de ses œuvres maîtresses : Les Ménines et les Fileuses.

Son catalogue contient de 120 à 125 œuvres peintes et dessinées. Célèbre bien après sa mort, la réputation de Vélasquez atteignit un sommet de 1880 à 1920, période qui coïncide avec les peintres impressionnistes français pour qui il fut une référence. Manet fut émerveillé par sa peinture et il qualifia Vélasquez de « peintre des peintres » puis du « plus grand peintre qui ait jamais existé ».

La majeure partie de ses toiles, qui faisaient partie de la collection royale, est conservée au musée du Prado à Madrid.

Diego Rodríguez de Silva y Velázquez fut baptisé le 6 juin 1599 à l'église Saint-Pierre de Séville. La date exacte de sa naissance reste inconnue, toutefois le critique italien Pietro Maria Bardi suggère qu'elle eut lieu la veille, le 5 juin 1599.

Vélasquez était l'aîné d'une fratrie de huit,[note 1]. Son père, João Rodrigues da Silva, était natif de Séville bien que d'origine portugaise. Ses grands-parents s'étaient établis à Porto. Sa mère, Jerónima Velázquez, était également sévillanne. João et Jerónima s'étaient mariés à l'église Saint-Pierre le 28 décembre 1597. Suivant la coutume andalouse d'alors, Vélasquez signait ses documents légaux du nom de sa mère. Bien qu'il ne signât généralement pas ses toiles, il le fit quelques fois sous le nom de « Diego Velazquez »[note 2] et plus exceptionnellement sous l'expression : « de Silva Velázquez »[note 3], utilisant les noms de ses deux parents,,[note 4].

La famille faisait partie de la petite noblesse de la ville,. On ne connaît pas la source des revenus de son père qui vivait probablement de rentes. Dès 1609, la ville de Séville commença à rembourser à son arrière grand-père la taxe qui était prélevée sur « le blanc de la viande », impôt à la consommation dont seuls les pecheros devaient s'acquitter et, en 1613, la ville fit de même avec le père et le grand-père de Vélasquez. Lui-même fut exempté de taxe à partir de sa majorité. Cependant, cette exemption impliqua que ses crédits ne furent pas jugés suffisants par le conseil des ordres militaires lorsque, durant les années 1650, celui-ci chercha à déterminer les origines de sa noblesse, reconnue uniquement à son grand-père paternel qui disait l'avoir reçue au Portugal et en Galice.

À l'époque où se formait le peintre, Séville était la ville la plus riche et la plus peuplée d'Espagne, la plus cosmopolite et la plus ouverte de l'empire espagnol. Elle jouissait d'un monopole commercial avec les Amériques et elle avait une importante population de commerçants flamands et italiens. Séville était aussi un centre ecclésiastique de grande importance , ainsi qu'un foyer d'art qui disposait de grands peintres. De nombreuses écoles locales y étaient concentrées depuis le XVe siècle.

Le talent de Vélasquez se révéla très tôt. À dix ans à peine, selon l'historien et biographe du peintre Antonio Palomino, il commença sa formation à l'atelier de Francisco de Herrera le Vieux, peintre prestigieux de la Séville du XVIIe siècle, mais qui avait si mauvais caractère que son jeune élève ne le supporta pas. Le séjour à l'atelier de Herrera, sur lequel on n'a pas de document précis, fut nécessairement court, puisqu'en octobre 1611, Juan Rodríguez signa la « lettre d'apprentissage » de son fils Diego avec Francisco Pacheco, s'engageant avec lui pour une période de six ans, à compter de décembre 1610. Vélasquez allait devenir son gendre par la suite,.

À l'atelier de Pacheco[note 5], Vélasquez acquit sa première formation technique et ses idées esthétiques. Le contrat d'apprentissage fixait les conditions habituelles du domestique : le jeune apprenti, installé à la maison du maître, devait le servir « dans sus-dite maison et en tout ce que vous disiez et demandez qui soit honnête et possible de faire », dispositions qui habituellement incluaient, entre autres obligations, de broyer les couleurs, de préparer les colles, de décanter les vernis, de tendre les toiles, de monter les châssis. Le maître s'obligeait à fournir à l'apprenti, de quoi manger, un toit et un lit, des vêtements, des chaussures, et l'enseignement de « l'art beau et complet selon ce que vous en savez, sans cacher quoi que ce soit ».

Pacheco était un homme de grande culture, auteur de l'important traité L'Art de la peinture, qui fut publié après sa mort en 1649 et qui « ...nous éclaire sur la manière de travailler des peintres de son temps. » Dans cet ouvrage, il se montre fidèle à la tradition idéaliste du siècle précédent, et peu intéressé par les progrès de la peinture naturaliste flamande et italienne. Parmi les ouvrages qui constituaient sa bibliothèque, s'il y avait de nombreux livres ecclésiastiques et plusieurs ouvrages de peintures, aucun ne traitait de perspective, d'optique, de géométrie, ou d'architecture. Comme peintre, il était assez limité. C'était un fidèle successeur de Raphaël et de Michel Ange qu'il interprétait de manière dure et sèche. Cependant, il dessinait d'excellents portraits au crayon des poètes et écrivains qui défilaient dans sa maison, avec l'intention d'en faire un livre d'Éloges qui ne fut publié en fac-similé qu'au XIXe siècle. Homme influent, neveu d'un chanoine humaniste, il eut le mérite de ne pas limiter les capacités de son élève, et de lui faire bénéficier de ses amitiés et de son influence. Mais de Pacheco, on retient surtout qu'il fut le maître de Vélasquez. On le connaît mieux par ses écrits que par sa peinture. Pacheco avait un grand prestige dans le clergé, et il était très influent dans les cercles littéraires sévillans qui réunissaient la noblesse locale. Le 7 mars 1618, Pacheco fut chargé par le saint Tribunal de l'Inquisition de « surveiller et visiter les peintures sacrées qui se trouvent dans les boutiques et lieux publics, et de les porter si besoin devant le tribunal de l'Inquisition ».

Carl Justi, premier grand spécialiste du peintre, considérait que le peu de temps que Vélasquez passa avec Herrera, suffit à lui transmettre l'impulsion initiale qui lui donna sa grandeur et sa singularité. Il enseigna probablement la « liberté de main » que Vélasquez n'atteignit que plusieurs années plus tard à Madrid. Il est possible que le premier maître de Vélasquez lui ait servi d'exemple dans la recherche d'un style personnel, et les analogies qui peuvent être perçues entre les deux peintres n'ont qu'un caractère général. Dans les premières œuvres de Diego, on trouve un dessin strict qui cherche à capter avec précision la réalité, avec une plastique sévère, totalement opposée aux contours flottants et à la tumultueuse fantaisie des personnages de Herrera qui malgré son mauvais caractère, était un artiste fougueux, et de vision plus moderne que Pacheco.

Justi concluait que Pacheco avait eu peu d'influence artistique sur son élève . En revanche, il affirmait qu'il en avait eu dans les aspects théoriques, tant du point de vue iconographique — la Crucifixion aux quatre clous — que dans la reconnaissance de la peinture comme art noble et libre, par opposition au caractère essentiellement artisanal avec lequel cette discipline était perçue par la majorité de ses contemporains.

L'historien de l'art américain Jonathan Brown ne prend pas en considération l'étape de formation avec Herrera,[note 6], et indique une autre influence possible des premières années de Vélasquez, celle de Juan de Roelas, qui était présent à Séville durant ces années d'apprentissage. Chargé d'importantes responsabilités ecclésiastiques, Roelas introduisit à Séville le naturalisme de l'Escorial alors naissant et distinct de celui pratiqué par le jeune Vélasquez.

Après sa période d'apprentissage, il passa avec succès, le 14 mars 1617, l'examen qui lui permit d'intégrer la corporation des peintres de Séville. Le jury était composé de Juan de Uceda et de Francisco Pacheco. Il reçut sa licence pour exercer comme « maître en broderies et en huile» et put pratiquer son art dans tout le royaume, ouvrir un magasin public et embaucher des apprentis, . La documentation éparse conservée lors de cette période sévillane, provient quasi exclusivement de fonds d'archives familiaux et de documents économiques. Elle indique une certaine aisance de la famille, mais ne comporte qu'une seule donnée en relation avec sa fonction de peintre : un contrat d'apprentissage signé par Alonso Melgar début février 1620 pour que son fils Diego Melgar âgé de treize ou quatorze ans fût l'apprenti de Vélasquez.

Avant ses 19 ans, le 23 avril 1618, Diego se maria avec la fille de Pacheco, Juana qui avait alors 15 ans. Leurs deux filles naquirent à Séville : Francisca fut baptisée le 18 mai 1619, et Ignacia le 29 janvier 1621. Il était fréquent que les peintres sévillans de l'époque mariassent leurs enfants pour tisser un réseau qui permettait d'avoir du travail et des responsabilités.

La grande qualité du peintre Vélasquez se manifesta dans ses premières œuvres, alors qu'il n'avait que 18 ou 19 ans. Ce sont des natures mortes telles que Le déjeuner conservée au musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg ou la Vieille femme faisant frire des œufs exposée aujourd'hui à la Galerie nationale d’Écosse. Les thèmes et les techniques qu'il utilisa dans ces toiles étaient totalement étrangers à ce qui se faisait alors à Séville, non seulement à l'opposé des modèles habituels, mais également des préceptes techniques de son maître qui prit malgré tout la défense de la nature morte comme genre :

Durant ces premières années, il développa une grande maîtrise dans l'imitation de la nature. Il parvint à représenter le relief et les textures au moyen d'une technique de clair-obscur qui rappelle le naturalisme du Caravage, bien qu'il fut improbable que le jeune Vélasquez eut connu ses œuvres. Dans ces toiles, une forte lumière orientée accentue les volumes et des objets simples paraissent se détacher au premier plan. Vélasquez avait pu observer des scènes de genre ou des natures mortes originaires de Flandre avec des gravures de Jacob Matham. La «pittura ridicola» était pratiquée dans le nord de l'Italie par des artistes tels que Vincenzo Campi et représentait des objets du quotidien et des types vulgaires. Le jeune Vélasquez avait pu s'en inspirer pour développer sa technique de clairs-obscurs. Ce genre de peinture fut très rapidement accepté en Espagne, comme en témoigne l’œuvre du modeste peintre Juan Esteban résident à Úbeda. Par le biais de Luis Tristán, élève du Greco, ainsi que par celui de Diego de Rómulo Cincinnato, un portraitiste aujourd'hui mal connu et dont Pacheco fait l'éloge, Vélasquez avait pu connaître des œuvres du Greco qui pratiquait un clair-obscur personnel. Le saint Thomas du musée des beaux-arts d'Orléans et le saint Paul du musée national d'art de Catalogne mettent en évidence la connaissance des deux premiers.

On considère que les œuvres maîtresses de cette époque sont la Vieille femme faisant frire des œufs de 1618 et Le Porteur d'eau de Séville réalisé en 1620. Dans la première toile il démontre sa maîtrise dans la finesse des objets de premier plan au moyen d'une lumière forte qui détache les superficies et les textures. Le second produit d'excellents effets ; la grande jarre de terre capte la lumière en faisant des stries horizontales alors que de petites gouttes d'eau transparentes suintent à la superficie. Il emporta cette dernière toile à Madrid et l'offrit à Juan Fonseca qui l'aida à intégrer la cour.

Ses œuvres, en particulier ses natures mortes, eurent une grande influence sur les peintres sévillans contemporains qui produisirent une grande quantité de copies et d'imitations de ces toiles. Des vingt œuvres qui sont conservées de cette période sévillane, neuf peuvent être considérées comme des natures mortes.

Peu après, les amis de Pacheco, l'aumônier royal Juan de Fonseca principalement, obtinrent que le Comte-Duc appelât Vélasquez pour peindre le roi dont le portait fut terminé le 30 août 1623, et qui fit l'admiration générale : « jusqu'à présent, personne n'avait su peindre sa majesté ». Pacheco le décrit ainsi :

Il introduisit dans la composition de nombreux changements. L'un des plus significatifs est sur la femme de gauche qui tient le rideau et qui n'était pas initialement sur la toile.

[Biography - Diego Velazquez - 15Ko]
Diego Rodríguez de Silva y Velázquez (June 6, 1599 - August 6, 1660) was a Spanish painter who was the leading artist in the court of King Philip IV. He was an individualistic artist of the contemporary baroque period, important as a portrait artist. In addition to numerous renditions of scenes of historical and cultural significance, he painted sc...
[Biography - Diego Velazquez - 10Ko]
One of the greatest of all Spanish painters is undoubtedly Diego Velazquez. Originally from Seville, Velazquez painted many scenes of everyday life during his early career. Street scenes, markets, taverns, and kitchens were common far. Velazquez also did a large number of still life paintings. He studied life all around him and drew on it for inspi...
[Page - Diego Velazquez - 4Ko]
Diego Rodríguez de Silva y Velázquez (getauft 6. Juni 1599 in Sevilla &dagger 6. August 1660 in Madrid), meistens als Diego Velázquez bezeichnet, war ein spanischer Maler des Barock, der zu den wichtigsten Porträtmalern seiner Zeit gehörte. Als Maler am Hof des spanischen Königs Philipp IV. porträtierte er zahlreiche Mitglieder der königlichen Fa...
[Biography - Diego Velazquez - 14Ko]
Diego Rodríguez de Silva y Velázquez, più noto semplicemente come Velázquez (Siviglia, 6 giugno 1599 - Madrid, 6 agosto 1660), è stato un pittore spagnolo, l'artista più importante tra quelli presenti alla corte di Re Filippo IV di Spagna. Fu uno degli artisti più rappresentativi dell'epoca barocca e un grande ritrattista. Tra il 1629 e il 1631 tra...
[Biography - Diego Velazquez - 5Ko]
Диего Родригес де Сильва Веласкес у (6 июня 1599 - 6 августа 1660) был испанский художник, который был ведущим художником при дворе короля Филиппа IV. Он был индивидуалистический художник современной эпохи барокко, важно, как и портрет художника. В дополнение к многочисленным выдач сцен исторического и культурного значения, он написал множество пор...
[Biography - Diego Velazquez - 9Ko]
迭戈罗德里格斯德席尔瓦ÿ委拉斯开兹(1599年6月6日 - 8月6日,1660年)是西班牙画家谁是国王菲利普四世在法庭的著名艺术家。他是当代巴洛克时期的个人主义的艺术家,作为一个画师重要。除了众多节目的历史和文化意义的场面,他画的画像,西班牙王室,欧洲其他著名的人物,和平民的分数,最终在他的杰作拉斯维加斯Meninas(1656年)的生产。 从十九世纪的第一季度,​​委拉斯开兹的作品的现实主义和印象派画家的典范,特别是马奈。自那时以来,更多的现代艺术家,包括西班牙的毕加索和萨尔瓦多达利,以及盎格鲁 - 爱尔兰画家培根,赞扬委拉斯开兹,重现他最著名的作品。 早期的生活 在塞维利亚,安达卢西亚,西班牙,圣地亚哥,胡安罗德里格斯德席尔瓦和Jerónima委拉斯开兹的第一个孩子,SevilleBor...
[Biography - Diego Velazquez - 4Ko]
Diego Rodríguez de Silva y Velázquez (06 de junho de 1599 - 06 de agosto de 1660) foi um pintor espanhol que era o principal artista da corte do rei Felipe IV. Ele era um artista individualista do período contemporâneo barroco, importante como retratista. Além de numerosas interpretações de cenas de significado histórico e cultural, ele pintou deze...
[Biography - Diego Velazquez - 11Ko]
ディエゴロドリゲスデシルバYベラスケス(1599年6月6日 - 1660年8月6日)は、王フェリペ4世の宮廷でも有数の芸術家スペインの画家。彼は肖像画家としての重要な現代的なバロック時代の個性的なアーティストだった。数々の歴史的、文化的に重要なシーンのレンディションに加えて、彼は彼の傑作ラスメニーナ(1656年)の生産で最高潮に達する、スペイン王室、他の著名なヨーロッパの数字、そして庶民の肖像画のスコアを描いた。 19世紀の最初の四半期から、ベラスケスの作品は、特定のエドゥアールマネで、現実主義と印象派の画家のモデルだった。それ以来、スペインのパブロピカソやサルバドールダリだけでなく、英国とアイルランドの画家フランシスベーコンなど、より現代的な芸術家たちは、彼の最も有名な作品のいくつかを再作...
[Biography - Diego Velazquez - 5Ko]
-- -- -- -- -- -